Biographie

Brève histoire d'un parcours martial

1990 Sébastien découvre la pratique des budos par l’aïkido sous la direction de Philippe Houtmann. Il le pratiquera jusqu'en 2001.

1999 Alors jeune ceinture noire, il fait la connaissance de l'homme qui lui révélera sa passion pour les arts de combats : Henry Plée, le pionnier du karaté en Europe. Il suivra ses enseignements jusqu'en 2005.

Conjointement à ces apprentissages, Sébastien débuta l'étude du Ninjutsu auprès de Kacem Zoughari. 

2001 il découvre l’existence du Systéma et fut instantanément conquis, il abandonna du jour au lendemain la pratique de l’aïkido pour la discipline russe tout en poursuivant simultanément le ninjutsu.

2001 Il débuta en parallèle l'étude du jujitsu brésilien avec François Laurent et David Pierre Louis ainsi que le kung fu tsé avec plusieurs anciens disciples de Carlos Azagra.

2007 Quelques années plus tard il découvrit, lors de sa première venue en France à l'initiative de Léo Tamaki, la recherche d'Akira Hino qu'il suivit pendant 5 ans tout en continuant Systéma, Ninjutsu et Jujitsu brésilien.

2008 Il découvre le Keysi (ou KFM), méthode encore inconnue en France qui influença également son travail.

C'est ainsi que naquit le Cheeta Martial Arts en hommage au personnage de Cheeta, un singe qui cherchait son humanité qui fut son surnom pendant de nombreuses années. Il n'est pas question ici de prétendre avoir révolutionné quoi que ce soit. Ce n'est qu'un nom, une farce, une blague. Une boutade au sujet d'une notion de styles qui voudrait nous faire croire qu'une chapelle apporte la moindre sécurité dans un monde en constant changement. Un clin d’œil aussi à Henry Plée dont les enseignements guident encore aujourd'hui le travail du Cheeta Martial Art