Introduction au Systema

Initialement pratiqué par les forces spéciales russes (spetnatzt),la pratique du systema connait depuis quelques années un essor mondial, notamment via le développement de son versant "santé" améliorant la gestion du stress au quotidien, la qualité de la posture, la conscience corporelle etc. Sébastien travaille d'ailleurs régulièrement avec plusieurs professionnels de la santé (psychomotriciens, psychologues, kinés) qui surent reconnaitre le potentiel du systéma dans un cadre thérapeutique.
Une attention particulière est portée à la respiration et au relâchement afin de permettre une gestion optimale de ses émotions durant l'action (voir plus bas). 
Il n'existe pas de rituel de salutations, d'uniforme et de grades dans le Systema: c'est un art de survie accessible à chacun.e quelque soit le niveau préalable en art martiaux, l'âge, le genre, la condition physique ou l'expérience. 

Les piliers du Systema

Structure

être dans sa structure c'est rester sur ses os, faire reposer le poids de son corps sur son squelette pour pouvoir se détendre et avoir une verticalité naturelle. 

Pour développer sa structure, il faut faire les basiques !

Mouvement

une cible qui bouge est une cible difficile a atteindre, le mouvement c'est la vie: bouger c'est rester vivant. Conserver une bonne mobilité est également bon pour la santé, notamment articulaire. 

Respiration

dans une situation stressante, d'urgence, le corps a besoin d'oxygène et en consomme beaucoup, la respiration nous apprend donc a avoir un esprit clair et apprendre à respirer est essentiel pour un art de survie. 

 

Relaxation

un geste qui n'est pas détendu n'est pas un geste effiface, en outre dans une situation de survie il est important d'économiser ses forces et donc de ne pas "forcer".

Apprendre a bouger en détente permet également de savoir bouger alors que l'on est faible, fatigué.e ou plus âgé.e

Le travail émotionnel et la respiration

La respiration est la première et la dernière chose que fait un être humain dans son existence.

Elle est également l'alpha et l'oméga du Systema.

Connaitre sa respiration c'est connaitre son rythme: c'est bâtir sur des fondations stables et maîtrisées, qui vous sont propres et donc seront pérennes dans le temps.

Si de nombreux pratiquants la négligent ou peuvent la sous estimer, quand l'âge arrive on réalise souvent son absolue nécessité, tout spécifiquement lors de stress intense ou de grands efforts physique.

La respiration est directement liée à la conscience et à la présence à soi, essentielle lors de la pratique du Systema.

Le travail émotionnel est d'aller observer en soi ce que l'on vit, ce que l'on perçoit dans un exercice, cela permet de se connaitre. Les techniques sans connaissance de soi, sans savoir nos limites, nos peurs, nos faiblesses, nos envies, nos représentions, font souvent aller dans le mur. Cela permet de passer du "faire" à l'être.

Grâce à ce travail émotionnel, les élèves ont une pratique qui leur est propre. 

Avoir l'habitude de travailler l'émotion permet d'avoir un corps qui a déjà eu l'expérience de stress. Ces petites doses de stress ressentis dans les exercices permettent peu à peu d'élargir sa zone de confort, d’appréhender ses peurs et donc d'être plus efficace. 

​Il n'est pas question de ne plus avoir peur, ou de ne plus avoir d'émotions, mais de se connaitre, d'avoir peur ou mal mais non plus être terrifié ou souffrir. Ce travail émotionnel permet d'arriver à un "point zéro".